Naturaphytome

Le bien-être par les plantes

L’échinacée

 

Carte d’identité

Echinacea angustifolia, Echinacea purpurea, Echinacea pallida,

Échinacée pour les intimes, appartient à la famille des Astéracées.

Je cite ces trois espèces qui sont principalement utilisées pour leurs propriétés médicinales, mais il en existe d’autres !

Elle peut mesurer jusqu’à 1,50 m ! Ses feuilles sont allongées, étroites et recouvertes d’un petit duvet.

Sa racine sera la partie la plus souvent utilisée.

Ses origines

L’échinacée est originaire de l’Amérique du Nord.

Elle s’épanouit dans les plaines et sur les bords sablonneux des rivières.

Elle était utilisée par les Amérindiens dans de nombreux remèdes, notamment contre les blessures, piqûres d’insectes ou de reptiles et les états infectieux.

Animation créée par Laëtitia Toniolo avec l’aide de canva

Pour qui ?

Et bien là, c’est topissime ! (Quasi) Toute la famille peut l’utiliser !!! Chats, chiens, chevaux, humains (enfants et adultes) et même les NAC 😊 l’échinacée étant dépourvue de toxicité.

Il faudra juste prêter attention à ses effets immunostimulants +++ et donc éviter de l’utiliser pour les personnes atteintes de maladies auto-immunes, sous traitement par immunosuppresseurs et on veillera aux terrains allergiques.

En cas de doute, n’hésitez pas à contacter votre médecin ou vétérinaire !

Pour quoi ?

L’échinacée est une plante formidable et elle gagne à être connue ! Elle a plusieurs terrains de jeux qui seront les mêmes pour toute la famille 😉

Le principal étant la stimulation des « défenses naturelles ». Elle est d’une efficacité redoutable, surtout au niveau ORL et voies respiratoires supérieures.

Ses actions sont :

  • antivirales
  • antibactériennes
  • antifongiques
  • antiparasitaires
  • immunostimulantes

Aussi, elle combat avec véhémence :

  • Coryza, toux du chenil, parvoviroses
  • Grippes
  • Bronchites, Trachéobronchites, pneumonies
  • Sinusites, rhinites, angines, parodontites
  • Cystites récidivantes, néphrites, urétrites, prostatites
  • Herpès viroses, caliciviroses

Elle est également très intéressante dans le cas d’un système immunitaire déficient, notamment après une chimiothérapie ou une radiothérapie.

Ses autres actions :

  • Anti-inflammatoire
  • Détoxification
  • Cicatrisation
  • Activation de la salive

Comment ?

Elle n’a pas besoin d’être mélangée à d’autres plantes pour renforcer son efficacité, elle se suffit à elle-même ; mais si besoin et en fonction de la pathologie visée, elle pourra composer une synergie.

Elle s’ingère principalement :

  • en poudre via des gélules
  • en décoction
  • en jus de racine et tiges fraîches (comme le faisait les Amérindiens)
  • en teinture-mère (très efficace, mais attention, contient souvent de l’alcool pour sa conservation)

Quand et combien de temps ?

En prévention ou dès le début des premiers symptômes.

En prévention

En cure de 1 à 3 mois dès l’automne pour se prémunir des infections hivernales et à répétition.

En cas de pathologies installées

Durant 7 à 15 jours (si aucune amélioration n’est constatée, il faut de nouveau consulter son médecin)

On prendra garde de faire des pauses, appelées « fenêtres thérapeutiques ». Par exemple, s’abstenir de toute prise 2 jours par semaine ou ne pas dépasser 20 jours d’utilisation par mois.

Il n’est pas contre-indiqué d’associer l’échinacée à un traitement antibiotique ou un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS).

Contre-indications

  • Maladies auto-immunes
  • Traitement par immunosuppresseurs
  • Attention aux terrains allergiques

Si vous souhaitez des conseils, n’hésitez pas à me contacter pour un RDV !


Il est rappelé que les conseils indiqués dans cet article ne peuvent être considérés comme des traitements médicaux. Si vous ou votre animal avez des symptômes, il vous est recommandé de consulter un médecin ou un vétérinaire, qui est le seul à pouvoir poser un diagnostic. N’hésitez pas à lui faire part de votre souhait de suivre un traitement naturel, il pourra vous indiquer les éventuelles précautions à prendre.

Sources :

* Larousse des Plantes Médicinales, édition 2019

* Guide pratique de phyto-aromathérapie pour les animaux de compagnie, Pierre May, Editions MED’COM, 2014

4 thoughts on “L’échinacée

  1. J’ai eu l’occasion de tester, sur les conseils de Laëtitia de Naturaphytome, les gélules d’échinacée sur Baïla, ma minette de 8 ans qui éternuait de longues séries depuis quelques jours et parallèlement sur mon compagnon qui venait de s’enrhumer et, les effets ne se sont pas faits attendre, en 3 jours l’un et l’autre ont été débarrassés de ces symptômes !
    Je recommande vivement les bons conseils de Laëtitia !

     

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.