Naturaphytome

Le bien-être par les plantes

L’aromathérapie, c’est aussi pour les chats !

 

L’aromathérapie et le chat…

D’un côté un concentré de plantes (naturel, mais non dépourvu de danger), d’un autre de « charmantes » boules de poils au nez très sensible et enfin des quidams qui affirment que les huiles essentielles sont dangereuses pour les chats !

Alors ??!! L’aromathérapie pour les chats, c’est possible ou pas ??

Utilisatrice d’huiles essentielles pour mes propres bobos, je me suis souvent posée la question : est-ce que les émanations de mes synergies ou de mes diffusions sont dangereuses pour mes loulous ?

La réponse est : OUI ET NON.

Ça ne vous avance pas vraiment, hein ??!! Alors menons l’enquête…

Commençons par un petit focus important sur les huiles essentielles.

Elles sont un concentré de plantes (1 goutte équivaut à peu près à 10 tasses de tisane/décoction très très infusées) composé de différentes molécules dont certaines sont majoritaires ce qui classe nos fameuses huiles dans différentes familles biochimiques :

  • Les phénols
  • Les acides
  • Les alcools terpéniques ou monoterpénols
  • Les aldéhydes aromatiques
  • Les aldéhydes terpéniques ou monoterpéniques
  • Les terpènes
  • Les monoterpènes
  • Les cétones
  • Les coumarines
  • Les esters
  • Les éthers
  • Les lactones
  • Les oxydes
  • Les phtalines
  • Les sesquiterpènes
  • Les sesquiterpénols

Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur ces familles, je vous invite à lire cette page :

Mais revenons à nos moutons, euh félins…

Pourquoi les huiles essentielles pourraient poser problèmes à nos petits compagnons ?

Anatomiquement, les chats sont pourvus d’un organe qui concentre toutes les molécules odorantes qu’ils capturent pour les analyser. C’est l’organe de Jacobson.

Vous savez, quand nos poilus relèvent la tête après avoir senti une surface, un congénère ou nous et font cette drôle de tête :

Et bien, là, il est en train d’analyser les odeurs, il n’est pas juste devenu bêta (quoique…)

Aussi trop d’odeurs peuvent saturer cette glande et provoquer excitation, agressivité ou apathie des loulous, ce qui pourrait devenir dangereux pour eux, surtout s’ils ont accès à l’extérieur.

Autre problème : une déficience en glucuronyl-transférase des phénols, à vos souhaits 😉 !

En fait, c’est une enzyme hépatique que nous possédons tous et qui permet de métaboliser et d’éliminer des substances dites « phénolées » via la bile et l’urine.

Chez les félins (domestiques et sauvages), cette enzyme est inexistante ce qui fait que l’élimination des phénols peut durer de 3 à 6 jours. Vous vous en doutez, une telle molécule présente aussi longtemps dans le foie de notre petit compagnon risque d’affecter dangereusement son organe jusqu’à une issue malheureuse.

Par contre, bonne nouvelle, nos félins sont dotés de glucuronyl transférase des alcools, acides et amines.

Allez ! On est proche de la conclusion 😊 Je suis sûre que vous avez deviné !

Les huiles essentielles pour les chats oui, mais avec précaution et parcimonie !

On préfèrera une administration par voie respiratoire ou cutanée (faire avaler une gélule contenant une huile essentielle très odorante paraît périlleux, surtout pour vous 😉)

Attention, en inhalation, si l’odeur est trop forte pour vous, imaginez pour votre chat !

2 à 4 gouttes max dans un diffuseur et pas plus de 20 minutes. Ou on préfèrera une diffusion passive : 1 à 2 gouttes sur un galet ou un filtre à café dans des endroits de passage.

Et surtout on s’orientera vers des huiles essentielles n’appartenant pas aux familles suivantes :

  • Phénols (ex : basilic, thym à thymol, origan…)
  • Cétones (ex : sauge…)
  • Terpènes (ex : pin sylvestre, ciste,…)
  • Aldéhydes aromatiques trop odorantes (ex : cannelle de Ceylan écorce,…)
  • Pour les aldéhydes terpéniques, il faudra essayer de s’en passer ou si ce n’est pas possible on les utilisera à très faible dose (ex : eucalyptus citronné,…)

On pourra également utiliser les hydrolats.

Bien entendu, on évitera les hydrolats de plantes naturellement toxiques pour les chats, à part cette contre-indication, leur utilisation est totalement sécuritaire.

L’hydrolat est la phase aqueuse obtenue lors de la distillation à la vapeur d’eau des plantes. C’est une définition un peu rapide, mais n’hésitez pas à consulter cet article pour en savoir un peu plus 😉

Merci d’avoir lu ce tout premier article de mon blog ! N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez 😉

A très vite !

6 thoughts on “L’aromathérapie, c’est aussi pour les chats !

  1. Merci pour toutes ces précisons qui éclairent sur les huiles essentielles dont beaucoup parlent sans vraiment les connaître ! Et bravo pour ce site très clair et les précieux conseils pour venir en aide à nos poilus 🙂

     
  2. Article très intéressant, même si je n’ai pas chat c’est quand même bon de le savoir.
    Sympa les petites touches d’humour, on aime !

     

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.